Parier sur Paris - Roubaix

Parier sur Paris - Roubaix

Pour de nombreux coureurs du peloton, Paris – Roubaix représente un rêve, l’accomplissement de toute une carrière. La course se déroulera le 9 avril 2017, et nombreux seront les prétendants à la victoire finale, dans une course qui se déroule souvent dans des conditions dantesques. Et c’est aussi cela qui la rend si palpitante.

1. Une course aussi prestigieuse que difficile

Cette année sera la 114ème édition de Paris – Roubaix, une des courses les plus anciennes du monde cycliste puisque créée en 1896. Surnommée « L’Enfer du Nord », elle fait partie des courses les plus difficiles et les plus imprévisibles du circuit, notamment du fait de ses nombreux secteurs pavés. Certains sont très compliqués à emprunter, à l’image du décisif « Carrefour de l’Arbre » qui augmente le risque de chute et de crevaison. Cette année, on passe de 27 à 28 secteurs pavés par rapport à 2016. Ainsi, sur les 257 kilomètres de courses plus de 50 seront sur les pavés. Pour gagner, les coureurs doivent donc être assez adroit et tacticien pour savoir se placer afin d’éviter les chutes, mais également avoir la chance de leur côté pour éviter les crevaisons. Enfin, il est indispensable pour chaque leader d’avoir une équipe solide à ses côtés afin de rester accompagné le plus longtemps possible. Il faut donc être un véritable spécialiste, comme l’était Roger de Vlaeminck dans les années 70 ou Tom Boonen plus récemment, les deux noms en haut du palmarès de Paris – Roubaix avec quatre victoires.

2. De nombreux prétendants

Lors de l’édition de 2016, la course avait donné lieu à un scénario rocambolesque. Le vétéran Mathew Hayman (38 ans) avait déjoué les pronostics et contrarié les plans des favoris annoncés (Boonen, Cancellara, Sagan) en s’imposant après avoir été toute la journée dans l’échappée.

Selon les bookmakers, revoir un exploit de Mathew Hayman est très improbable puisque sa victoire est cotée à… 35 ! Il est donc loin derrière Peter Sagan dans les estimations, qui est le grand favori de cette course avec sa cote à 3,50. Le slovaque et son profil de « sprinteur – puncheur » correspond tout à fait à celui des classiques qui ont lieu à cette période. C’est également un très bon équilibriste capable de défier les pavés, comme il l’avait montré l’année passée lorsqu’il avait réussi à éviter une chute grâce à son adresse. Derrière Sagan, deux spécialistes de Paris – Roubaix avec John Degenkolb (coté à 5,75) et Sep Vanmarcke (coté à 6,25). Le premier s’était imposé au sprint en 2015 après une course parfaite, et le second avait impressionné en 2013, lorsqu’il avait été le seul à pouvoir suivre Fabian Cancellara avant d’échouer à la deuxième place. Enfin, il ne faut oublier le recordman de victoires Tom Boonen, qui sera bien sûr candidat à une cinquième victoire personnelle. Du côté des coureurs français, les bookmakers placent peu d’espoirs en ces derniers. Il faudra tout de même surveiller Arnaud Démare, vainqueur de Milan – San Remo l’année passée, et qui déclarait que « gagner Paris – Roubaix serait un aboutissement, un rêve de gosse ». 

Il ne vous reste donc plus qu’à faire votre choix et parier sur NetBet!

tags: parier sur Paris - Roubaix, cotes, cyclisme, pronostics, favoris, enfer du Nord, velodrome, date, pavés, bookmakers

commentaire Parier sur Paris - Roubaix

Les articles recommendés:
Commentaire (0)
Jouez résponsable